La saison des salons

Il y a toute une partie de l’année où j’ai l’impression d’habiter Porte de Versailles.

C’est une saison qui commence en novembre par le salon Créations et Savoir Faire, continue en février avec Aiguille en Fête, se poursuite en mars pour Aiguille en Fête pro, et l’année dernière j’avais même poussé jusqu’à la Foire de Paris, au mois de mai. Cette année, je me limite aux deux premiers, c’est déjà pas mal et il y a déjà tant à faire sur le site internet de WoolKiss en dehors de ces salons… C’est donc déjà la fin de ma saison Porte de Versailles, et comme je suis de celles qui n’aiment pas les fins, ça me laisse toujours un petit goût de nostalgie…

Cet univers si particulier de la Porte de Versailles qui m’était complètement inconnu il y a encore 2 ans, maintenant je le connais bien ! Et même si ces semaines à gérer le salon sont peut-être les plus fatigantes de l’année, c’est toujours un moment que je retrouve avec un plaisir immense. Chaque salon me fait penser à une colonie de vacances, ce moment de l’année tellement important dans une vie d’adolescent 😉

Il y a le moment des préparatifs les jours où les semaines qui précèdent , où tu essaies de ne rien oublier en te remémorant ce qui t’a manqué les fois précédentes, avec la même petite liste que pour faire sa valise avant de partir en vacances, sauf que là c’est un brin plus stressant si tu as oublié d’emporter quelque chose !

Il y a le moment du déménagement, la location du camion, les cartons à porter, les 4 étages à monter et descendre (les joies du bureau en plein Paris !), les meubles à monter, les pelotes à protéger, le tout à décharger à l’arrivée Porte de Versailles… Il y a ce moment où je suis forcément l’un des derniers stands à commencer le montage (hum, hum), celui où à chaque fois je me demande si on va vraiment y arriver cette fois, si tout va tenir, si je n’ai pas oublié quelque chose d’essentiel (la visseuse, le marteau, la machine à CB, la laine x ou y…), si … ?

Ce moment de doute quoi…

20160203_153218

Ce moment où sans mes parents je ne sais pas comment je ferai, où je me dis que l’entrepreneuriat c’est impossible sans être soutenu par ses proches, parce que c’est toujours eux qui sont là pour m’aider à (re)préparer les colis, (re)conduire la voiture ou le camion, à (re)charger et (re)décharger, à (re)apporter les cartons, (re)planter les clous, (re)monter les meubles, (re)accrocher la déco, (re)mettre en place les pelotes et les kits…

Et c’est comme ça qu’on arrive au moment magique où le stand prend forme, on commence à y voir plus clair, le stand complètement nu prend vie et commence à ressembler à quelque chose, l’espoir renaît !

C’est à ce moment-là que la colo peut vraiment commencer : retrouver les autres exposants qu’on n’a pas vu depuis le dernier salon, faire la bise 1 000 fois, prendre des nouvelles, découvrir des nouveaux stands et se promettre d’aller les voir quand on aura une minute (ce qui n’arrive jamais, bien sûr, mais ça à chaque fois je me re-fais avoir par cette idée-là), se rendre compte qu’on est déjà fatigué avant même d’avoir commencé, et foncer à la maison pour essayer de se reposer un peu avant d’attaquer le « vrai » premier jour.

IMG_8421

Le lendemain matin, c’est l’heure du stop à la boulangerie pour attraper au vol un gros sachet de chouquettes et du café au lait Starbucks (oui, j’ai mes bizarreries), les 2 ingrédients indispensables pour un matin réussi Porte de Versailles !

Courir avec les derniers paquets en remontant les escalators – parce qu’on ne va pas se mentir, je suis rarement très en avance ces matins-là – ouvrir le stand, et finir de tout installer en attendant les premiers clients, OUF !

IMG_8428

IMG_8427

Et là, ça y est c’est parti !

Retrouver les habitué(e)s, les « je vous ai vu au dernier salon« , les « alors ??? qu’est-ce qu’on fait comme atelier avec vous cette année?« , les « oh j’ai appris la nouvelle sur Instagram ou Facebook« , vos coucou juste pour le plaisir, vos sourires, vos chouquettes (merci !), vos anecdotes, vos bonnets, snood ou autre tricotés avec nos kits tricot qui font qu’on vous reconnaît de loin quand vous marchez dans les allées ❤

On ne va pas se mentir hein, sur les milliers de personnes qu’on voit sur ces salons, parfois il y en a qui sont un peu moins agréables, mais c’est tellement rien comparé à toutes ces bonnes ondes, toutes ces nouvelles rencontres, tous ces sourires, … MERCI A VOUS pour tous ces bons moments partagés qui boostent, font oublier la fatigue, les nuits trop courtes et le mal aux pieds !

P1100476

P1100469

Cette année, les 2 salons auxquels WoolKiss a participé étaient un peu particuliers.

Le premier, Création et Savoir Faire, parce qu’il est intervenu quelques jours seulement après le 13 novembre… ça se passe de commentaires je crois pour expliquer dans quel état moral, psychologique et physique on était au moment d’ouvrir le stand. Les larmes jamais très loin derrière les sourires on a pourtant passé 5 jours incroyables avec vous, on a réappris à vivre, on a beaucoup partagé d’émotions, de  « free hugs » et de gros bisous… C’est fou de partager tout ça avec des (presque) inconnus ! Vous avez été nombreux à nous remercier d’avoir maintenu notre présence au salon et les ateliers malgré tout, mais en vrai, c’est nous qui pouvions vous dire  merci d’être venus nous soutenir, de nous donner un peu de la chaleur humaine dont nous avions tellement besoin. On s’est nourris d’amour en pelotes pendant 5 jours, et franchement ça faisait du bien.

IMG_3003

unnamed (5)

IMG_2996

Pour le deuxième salon, Aiguille en Fête, qui vient de se finir dimanche, WoolKiss s’était associé à l’association Ninoo dont je vous ai déjà parlé, une association de soutien aux enfants autistes. Pour la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme qui aura lieu cette année le 2 avril, l’association organise un grand événement à Paris, et pour décorer le lieu, Ninoo a prévu un yarnbombing géant. Forcément, j’ai proposé de les aider sur ce projet, et pendant les 4 jours du salon, on a organisé le Marathon du tricot, où des dizaines et des dizaines de tricoteuses (et quelques tricoteurs^^) se sont relayées pour tricoter des carrés bleus, la couleur de l’autisme.

Voyez comme vous avez bien bossé !! Il faut dire qu’en plus de toutes les géniales tricoteuses de passage sur le salon, beaucoup d’entre vous sont arrivées avec leur sac déjà plein de leurs carrés bleus tricotés avec amour. On finit donc le salon avec 400 carrés tricotés pour Ninoo ! Un petit coucou au passage à toute la super team des bénévoles Ninoo, Pascale bien sûr mais aussi toutes les autres qui l’entourent si bien, et qui ont tant contribué aux succès de ce marathon ❤❤❤

P1100480

P1100460

P1100487

P1100492

P1100488

Last but not least, sur ces 2 derniers salons la team WoolKiss a commencé a bien s’étoffer, on est bien loin des débuts où j’étais toute seule à courir partout (avec déjà l’aide si précieuse de ma maman bien sûr) ! Merci à celles et celui qui ont ajouté leurs sourires à ces journées si intenses, je vous présente Zak, Nathalie, Héléna et aussi Sonia qui est venue en renfort (pardon pour celles de CSF, on a tellement pas vu le temps passer qu’on n’a pas eu le temps de prendre de photos!!).

Screenshot_2016-02-12-15-50-42

Screenshot_2016-02-12-15-51-34

Alors, cette saison étant finie, je vous donne RDV d’ici à la prochaine sur le site internet de WoolKiss, sur les réseaux sociaux (instagram, facebook ou twitter), et ici sur le blog pour les autres !

Wool Kisses à tous ❤

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Le Yarn Bombing ? C’est de la bombe !

(WoolKiss donne la parole à sa stagiaire, BB Knit !)

En tant que stagiaire de 21 ans, j’aurais pu trouver ça vraiment chiant de travailler chez Woolkiss. Honnêtement faire un stage dans une boîte de tricot certains pourraient trouver ça ringard … Bah en fait pas du tout !

Je peux en mettre plein la vue avec mes vêtements DIY (et toc !), et rien qu’hier en marchant dans la rue, j’ai appris quelque chose à ma sœur de 19 ans (oui c’est encore possible à cet âge).

« – Bérénice, pourquoi le poteau porte une écharpe ? Il fait super chaud !
– Je pense qu’on lui avait tricoté avant …
– Quand bien même, c’est un poteau ça ressent pas le chaud ou le froid, c’est idiot !
– Mais c’est le principe du « Yarn Bombing »…
– ?? A tes souhaits ! »

Le Yarn Bombing (ou tricot urbain) est l’un des nombreux côté fun de cette activité.

Et oui ! Fini l’époque de Mamie et ses couvertures devant Les Feux de l’amour, aujourd’hui les couvertures sont destinées aux scooters, les écharpes aux statues, et même les pavés sont protégés : il ne faudrait pas qu’ils s’enrhument ! Chez WoolKiss, on s’amuse à suivre cette tendance en habillant aussi les statues qu’on rencontre en se promenant…

montage2   source : Woolkiss                                                                                        source : travelblog.org

 partyzantka-robotkowa

source : http://zycierzeczy.pl/partyzantka-robotkowa.html

yarn-bombing-tree-guerilla-knitting-yarnstorming-graffiti-knitting_rect540[1]

source : http://matinlumineux.blogspot.fr/2012/12/yarn-bombing.html

Le petit zozio de la blogueuse Julie Adore pour habiller les poteaux… J’adore, j’adhère !

julie adore yarn bombing paris kenzo crochet jaune oiseau

Et puis, le Yarn Bombing est généreux : non seulement il protège les bouteilles de la marque Innocent avec de jolis bonnets (dont vous allez adorer faire la collection) mais il reverse des dons à l’association « Les Petits Frères des Pauvres ».

 

du-17-au-30-novembre-c-est-le-tricothon-les-petites-boissons-innocent-2698933lojad

         source :  www.marketers.lu/article/innocent-reprend-le-tricot-sur-rails

A réutiliser : Nous, chez WoolKiss, on les a adoptés !!!

IMG_20140903_161714

 

Ça ne vous suffit pas ? Que diriez vous dans ce cas d’un peu de Broderie Urbaine : des canards ou des chats géants, brodés sur des grillages. Il suffisait d’y penser !

De l’art en laine partout dans les rues, chez WoolKiss, on est fans ! Et vous ? convaincu(e) ?

993048_213947538773707_924388961_n

1375956_213440135491114_1024223607_n

10250118_286447724857021_954129091273534202_n  source : Urban X Stitch , les rois de la broderie urbaine !

Pour tous les fans d’aiguilles urbaines, allez faire un tour sur le Pinterest de Woolkiss, un tableau entier est consacré à cet art !

BB Knit pour Woolkiss

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Petit poussin deviendra grand !

Le printemps, c’est le moment des naissances, et aussi des anniversaires… WoolKiss ne déroge pas à la règle, et je fête en ce moment à la fois la naissance juridique de mon bébé WoolKiss, et son premier anniversaire.

IMG_20140501_205259

Parce que depuis son lancement, WoolKiss était dans une couveuse d’entreprises – une structure qui a pour but d’aider les gens à monter leur entreprise ou leur activité free-lance. En gros donc, WoolKiss était un petit poussin, hébergé par une maman-poule qui s’est occupée à merveille de nous : cette maman s’appelait Astrolabe Conseil.

Mais comme on ne peut pas rester petit poussin toute sa vie, WoolKiss et moi, on a sauté dans le grand bain : on est devenu une vraie société, en chair et en os, avec des statuts, des vrais papiers, une carte bleue avec écrit WoolKiss dessus… tout un programme !

Devenir une vraie société, ça m’a demandé de rédiger des statuts, de faire (hélas!) de la compta et un peu de paperasse, des chèques aussi, des RDV à la banque, mais ça m’a quand même réservé quelques jolis moments :

  • Aller aux impôts pour déposer mes statuts, y être accueillie avec sourire et gentillesse par une charmante jeune femme, et surtout repartir en lui ayant laissé ma carte parce que même la dame des impôts est motivée par les ateliers tricot !
  • Aller au greffe pour déposer mon dossier dans le cadre sublime et un rien imposant du tribunal de commerce de Paris…

20140428_103123~2

  • Recevoir quelques jours à peine plus tard (en plein ponts du mois de mai, vous y croyez vous ?!) LE document qui atteste de la naissance de WoolKiss, avec mon nom dessus, et sa date de début d’activité qui tombe le jour exact de mes 30 ans, par un joli hasard hautement symbolique…

IMG_20140506_103735

Et comme la période passée en couveuse dure 1 an, ça signifie que WoolKiss fête ses 1 an ! En mai dernier, c’était les premiers ateliers tricot, les premiers post de blog, les premiers messages sur facebook, les premières ventes, … les premiers pas quoi !

Donc un anniversaire et une naissance, ça fait pas mal de raisons de se réjouir en ce joli mois de mai !

IMG_20140501_205044

 

Pas vraiment le temps de souffler pour fêter ça, car la course folle de WoolKiss continue ! On ne va pas se mentir, ce n’est pas toujours facile d’être sur tous les fronts en même temps : l‘entrepreneuriat, ce n’est pas UN mais PLUSIEURS marathons en même temps !!

Créer des modèles, les recommencer, les tester, les améliorer, les mettre de côté, y revenir… faire de la compta, préparer les commandes, monter des partenariats, porter des cartons, organiser des ateliers, aller à la Poste, faire des démarches administratives, rédiger des livrets d’explications, prendre des photos, améliorer le site internet, préparer des événements, passer des commandes, tricoter la nuit / dans le métro / dès qu’on est assis quelque part, commencer une newsletter qu’on ne finira jamais, chercher l’inspiration, … et dans tout ça, essayer d’aller dans la bonne direction !

Alors voilà en vrac, mes autres petites joies du moment :

1. Prendre un moment pour ranger mon bureau avec les moyens du bord :

C’est sûr, on aurait pu imaginer une déco de bureau plus design… ça pourrait être plus mode, plus branché…

Mais ça me plaît mieux comme ça : de la vie, des sourires, du désordre créatif, des cartons de livraison recyclés en boîtes de rangement, des images d’inspirations, et bien-sûr, du WoolKiss de partout !

20140505_162313~2

image 3

image 2

image 1

IMG_20140504_194329

2. Passer un jour de pluie à (essayer de) travailler avec ma copine Vanessa, du blog Les Gambettes Sauvages 

IMG_20140502_145512

IMG_20140502_221003

3. Rhabiller les statues quand je me promène, et voir les passants prendre des photos… le nouveau yarnbombing by WoolKiss !

IMG_20140420_151254

IMG_20140423_191414

 4. Lancer enfin mon kit Turban panaché, mon dernier modèle de headband en tricot !

Cela faisait déjà plus d’un mois (2 peut-être ?) que je le portais, il était temps de le sortir en kit! Je l’ai adapté en coton pour le printemps, ce qui me permet de suivre la météo capricieuse avec mon chouchou du moment : en laine mérinos pour les jours de pluie où on a envie de ressortir son bonnet, et en coton pour les jours de dîner en terrasse !

Vous l’aviez déjà vu en laine ici :

g6254

Le voici en coton, par la photographe Clara Long :

DSC_3193

5. Découvrir le blog d’Ophélie, alias Antigone XXI :

Gros coup de cœur pour ce « blog de l’abondance frugale », ses sujets éco-friendly variés et ultra-fouillés. Un blog engagé mais pas dogmatique, une mine d’informations pour ceux qui, comme moi, veulent savoir ce qu’il y a dans leur assiette / produits de beauté / etc… et ne savent pas trop par où commencer… Respect !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Des pompons dans la ville

Certains fans de tricot font du yarnbombing, et bien nous l’autre jour, on a fait du pompon-bombing !

C’est les filles de parisien-et-fait-main qui avait eu cette chouette idée à l’occasion de l’anniversaire de Etsy. Chouette idée, parce que les pompons, c’est hyper rapide et il n’y a pas besoin de savoir tricoter, donc c’est ouvert à tout le monde!

Au programme donc, un atelier pompon-mojito très convivial dans un bar, où les vieux restes de laine ont eu enfin droit à une seconde vie

atelier qui s’est heureusement soldé par plus de pompons que de mojitos…

puis une petite redécoration à notre manière de la station de métro Etienne Marcel, pour qui à mon avis c’était une grande première !

chacun sa méthode pour essayer d’insuffler un peu de douceur et de poésie dans ce monde de frénésie…

Ravie de vous avoir rencontrées les filles, c’était bien sympa… Opération à refaire bien-sûr!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Vous croyez tout savoir sur le tricot ?

Le tricot revient à la mode aussi bien chez les jeunes que chez les moins jeunes, on a un succès fou quand on tricote dans le train, les cafés ou les parcs… Mais malgré tout, c’est fou tout ce qu’on peut encore entendre sur le tricot !

Il y a bien sûr l’idée selon laquelle ”le tricot, c’est un truc de mamies”,

mais il y a aussi “oulala, le tricot je pourrais pas, c’est trop compliqué pour moi”.

Ou bien “qu’est-ce qu’on fait en tricot à part des chaussettes et des gros pulls ?”.

Ou encore “le tricot, c’est pour l’hiver”.

Mais le tricot aujourd’hui a bien changé! Vous serez peut-être surpris de découvrir des facettes que vous ne soupçonniez pas.

Le tricot, c’est aussi ça :

Une manière originale de faire des graffitis

image

… ou de rhabiller les arbresimage

Un outil moderne pour la déco de votre appart

image

Une autre manière de plaisanter sur l’actualité

image

(allez voir http://delitmail.blogspot.com/ c’est extra)

Un accessoire de mode qui rend votre ordinateur hyper-tendanceimage

(image: Marie-Claire Idées)

Laissez-vous surprendre, le tricot n’a pas fini de vous étonner !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail