Qui a fait vos vêtements ? Fashion Revolution Day : J-30

Fashion Revolution quoi ????

Il y a bientôt 1 an, le 24 avril 2013, l’usine textile de Rana Plaza s’écroulait au Bangladesh. Elle s’écroulait sur des milliers de travailleurs de l’industrie textile, ces « petites mains » anonymes qui fabriquent jour et nuit nos t-shirt, nos jeans, nos pulls, toujours moins cher, toujours plus vite. Le bilan de cette pression de la « fast fashion »: 1133 morts, et des centaines de blessés.

Pour que les choses changent, pour que la mode redevienne un mouvement créatif positif, une anglaise pionnière de la mode éthique, Carry Somers, a décidé de faire de cette date anniversaire le début d’une ère nouvelle dans la mode : le « Fashion Revolution Day« . Cette initiative est en train de prendre de l’ampleur dans le monde entier : 50 pays ont rejoint ce mouvement pour dire « Plus jamais ça!« .

L’idée de cette « fashion revolution », ce n’est absolument pas de faire la morale et de se faire des promesses qu’on ne tiendra pas. L’idée c’est de se poser des questions sur l’origine de nos vêtements, sur les conditions dans lesquelles ils ont été fabriqués, d’initier une prise de conscience qui seule pourra faire bouger à terme les grands acteurs de la mode.

live227589_frd_facebook_cover_6

C’est quoi le rapport avec WoolKiss et moi?

A ma minuscule échelle, j’ai eu envie moi aussi d’y participer.

D’une part parce que pour moi, la passion du tricot fait partie de cette volonté de savoir d’où vient ce que je porte, et qui l’a fait. Et que c’est en pensant à tout ça et en rêvant d’un monde de la mode plus doux que j’ai créé WoolKiss.

A la question que nous pose cette date anniversaire, « Qui a fait mes vêtements?« , on n’est pas peut fier quand on peut répondre : « c’est moi qui l’ai fait » ! Sans parler du fait que prendre le temps de réaliser un accessoire nous-même nous aide à mieux comprendre le temps et le savoir-faire qu’il y a derrière chaque chose qu’on porte…

live227589_frd_facebook_cover_written_yellow

D’autre part parce que même avec la meilleure volonté du monde, je ne m’habillerai jamais qu’avec des choses que j’ai faites moi-même… Et malgré ma passion pour des marques de mode éthique engagées comme Ekyog, je ne pourrai pas non plus acheter uniquement des vêtements chez eux…

Alors regarder mes autres vêtements et me demander « Qui les as fait ? », et « d’où viennent-ils ? », interpeller les marques qui les ont fabriqués pour obtenir une réponse, ça me semble déjà un pas en avant.

A titre personnel (mais ça n’engage que moi), ça m’aidera peut-être à réfléchir à deux fois avant de me racheter un t-shirt à 5€, parce qu’à ce prix-là, je doute que la personne qui l’a fabriqué ait travaillé dans de bonnes conditions.

Et qui sait, si on est nombreux, vraiment très nombreux à travers le monde à poser la même question, peut-être que les choses commenceront à évoluer ?

 

Alors, vous rejoignez le mouvement ?

J’espère, et je suis sûre d’ailleurs, qu’il y en aura parmi vous qui seront sensibles aussi à ce sujet. Je vous propose alors de rejoindre le mouvement, et vous allez voir, c’est très simple !

1. Les selfies « who made your clothes ? » :

Rien de plus simple pour commencer: il suffit de porter un vêtement à l’envers pour faire apparaître son étiquette, de se prendre en photo avec, et d’envoyer la photo à l’adresse france@fashionrevolution.org qui les réunira toutes. Et tant qu’à faire, de la poster sur les réseaux sociaux pour inciter vos amis à y réfléchir aussi 😉

1601087_555628984551279_1625057198_n

Pour les pro des réseaux sociaux, les maîtres mots pour accompagner vos photos sont : #insideout #whomadeyourclothes et #fashionrevolutionFR 

PS: rien de plus simple ? pas si sûr, si comme moi vous êtes seul(e) au bureau, fou-rire seul devant son miroir garanti… bonne chance à vous !

Allez, pour décomplexer tout le monde, voilà mes petites photos :

g6272

et si vous voulez en voir d’autres qui se sont lancés, allez jeter un oeil au joli blog de Julie From Paris, ou celui, très sympa, des profs de l’Isem.

2. Les messages adressés directement aux marques :

Personnellement, c’est ce que je trouve le plus intéressant : utiliser cette photo pour vraiment demander à la marque des informations sur les conditions de fabrication de nos vêtements. Pour ça comme toujours, le moyen le plus sûr d’avoir une réponse, c’est les réseaux sociaux. Allez, on ose, et promis moi aussi je vais me jeter à l’eau ! Je vous raconterai si j’obtiens une réponse…

Le modèle proposé par exemple pour twitter c’est : « Today I’m wearing my (shirt/dress/T-shirt etc.) #insideout because I want to ask @ (brand/retailer) Who Made Your Clothes? » / Aujourd’hui je porte mon tshirt / ma robe etc #insideout parce que je veux demander @tellemarque Qui a fait mes vêtements?

3. Des volontaires pour aller plus loin ?

D’autres actions vont s’organiser pour le jour J dans 30 jours : 24 avril 2014.

En attendant d’en savoir plus sur ce qui est prévu, je réfléchis à organiser un petit RDV pour marquer le coup Est-ce que parmi vous il y a des intéressés? Est-ce que vous avez déjà prévu quelque chose de votre côté ?

En tant que tricoteuse forcément, je pense à quelque chose autour du tricot, mais ce n’est pas une obligation…

J’attends avec impatience vos propositions, et vos avis sur ce mouvement !

image3477-9

 
Pour plus d’infos :
le site Internet Fashion Revolution : http://www.fashionrevolution.org/home
la page facebook France : https://www.facebook.com/FashionRevolutionDayFrance
crédit photo fashion revolution : photographer Keiron O’Connor – model Portia at Storm
 
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail