#jeveuxsavoir comment sont fabriqués mes vêtements ! Et vous ?

J’ai créé WoolKiss, ma marque de tricot, parce que j’avais envie de revenir à la source des vêtements que je portais, de redécouvrir le plaisir des belles matières, du fait-main, du fait-avec-amour… J’ai voulu partager avec d’autres ce plaisir de savoir que ce vêtement que je mets, il est unique parce que c’est moi qui l’ai fait – et montrer à ceux qui le souhaitent que ce n’est pas si difficile à faire que ça. Mais voilà : porter exclusivement des vêtements / accessoires / chaussures qu’on aurait tricoté ou cousu, ça n’est pas très envisageable… et sûrement pas très souhaitable non plus (et mes piètres capacités de couturière, on en parle ?) !!!

 Alors, comment je fais si j’ai envie que tous mes vêtements soient cohérents avec mes valeurs et mes choix ?

J’ai commencé à vous en parler ici l’année dernière, au moment de la naissance du mouvement « Fashion Revolution« , et du triste anniversaire (24 avril) de l’effondrement du Rana Plazza. Parce que cet événement, ce n’est pas un fait divers. C’est la tragique conséquence d’un système dans lequel 1133 ouvriers meurent et 2500 autres sont grièvement blessés parce qu’ils sont en train de fabriquer nos vêtements dans des conditions épouvantables.

Dhaka_Savar_Building_Collapse

Depuis que je sais ça, je sais que je ne veux pas continuer à fermer les yeux. Je ne veux rien avoir à faire avec ce système qui met tellement la pression sur les prix et délais qu’il fait s’écrouler une usine textile sur ses ouvriers (pour rappel : pour ne pas prendre de retard dans la production, le bâtiment n’a pas été évacué alors qu’il présentait des fissures déjà quelques jours avant le drame).

Mais comment je fais pour avoir les infos sur la provenance des mes vêtements ? quand j’essaie de savoir, que je regarde l’étiquette ou les sites Internet de la plupart des marques : JE NE SAIS PAS !! Oui il y a parfois écrit le pays (et encore, vous saviez que ça n’était pas obligatoire en France ? je n’en reviens toujours pas !). Mais moi le pays ça ne me dit pas grand chose : je n’ai absolument rien contre le fait que mes vêtements soient fabriqués au Bangladesh ou ailleurs, je veux juste qu’ils soient fabriqués dans de bonnes conditions.

FashRev_Je veux savoir_carré

C’est d’autant plus fou ce manque de transparence que dans d’autres domaines que la mode, j’ai quand même l’impression qu’on commence à être mieux renseignés :

Dans l’alimentation par exemple, j’ai déjà pas mal d’infos rien qu’en lisant l’étiquette. Par exemple, je sais que si je veux manger des œufs qui viennent de vraies poules qui respirent un vrai air, je les choisis avec le numéro zéro écrit dessus. Je sais que je peux acheter des fruits et légumes bio a peu près partout, y compris en grande surface. Et je commence même à pouvoir acheter facilement certains produits fabriqués localement – malgré le fait que j’habite à Paris. Ça n’est pas encore parfait, je me doute que les experts diraient qu’il reste un chemin fou à parcourir mais en tant que cliente lambda, je me sens un petit peu moins perdue dans cette jungle quand je fais mes courses.

L’année dernière, comme je vous l’avais dit ici, j’ai joué le jeu : pour le Fashion Revolution Day, j’ai demandé à ma marque favorite où et comment étaient fabriqués mes vêtements,

et … surprise… PAS DE REPONSE… jamais ! malgré mes relances amicales et polies. La marque qui m’envoie des newsletters tout le temps parce que je suis une « cliente VIP » ne daigne pas me répondre lorsque je lui demande de m’en dire un peu plus sur la manière dont elle fait fabriquer mes vêtements. Quelle déception.

Parce que oui, je me doute que quand j’achète un pull 10€, les personnes qui ont travaillé à sa fabrication ne risquent pas d’être payées dignement – du coup, j’essaie de ne plus en acheter. Mais, si j’achète mon pull 80€, ai-je vraiment la certitude que les gens ont été mieux traités ? Comment je peux CHOISIR si je n’ai tout simplement pas l’information ? si elle n’est trouvable nulle part ? si la seule marque à laquelle j’ai demandé des infos n’a jamais daigné me répondre ?

FashRev_Je veux savoir

On fait quoi pour que ça change ?

Le 24 avril, dans très exactement 1 semaine, c’est à nouveau la date anniversaire de l’effondrement du Rana Plazza – date de commémoration qui a été choisie pour la journée annuelle de la Fashion Revolution.

Cette année, parce que ce sujet commence à vraiment me turlupiner, j’ai intégré le comité français du mouvement Fashion Revolution. J’ai voulu essayer d’apporter ma mini-contribution à ce mouvement bénévole international, ajouter mes forces à celles de toutes les personnes qui ont décidé de se battre pour qu’il n’y ait plus jamais de Rana Plazza. Dans ce comité français, j’ai la chance d’être au côté de 7 femmes extra, battantes et engagées, aux profils et aux expériences très diverses avec qui on essaie de faire bouger les choses. Et je peux vous dire qu’on a du pain sur la planche !

On s’est dit que le début pour la révolution de la mode, c’est peut-être tout simplement de dire aux marques qu’on se sent concernés par tout ça. Leur dire qu’on VEUT SAVOIR comment ils fabriquent nos vêtements, les coulisses de cette belle industrie qu’on aime et qui nous fait rêver. On ne leur demande pas d’être parfaites, juste de nous dire ce qu’elles font pour que les choses s’améliorent. On ne leur demande pas la baguette magique qui fera que d’un coup tout sera super clean. Juste de nous dire qu’elles agissent en ce sens et reconnaissent que notre question est légitime.

Aujourd’hui, #JEVEUXSAVOIR :

Je veux savoir et comment ont été fabriqués mes vêtements,

Je veux savoir si les personnes grâce auxquelles je porte fièrement ma petite robe ont été traités dignement. Si leur salaire leur permet de vivre, de se loger et de se soigner.

Je veux être sûre qu’en achetant mon pull / mon sac / mon jean  je n’ai pas indirectement une part de responsabilité dans le travail d’un enfant à l’autre bout du monde, ou dans l’écroulement d’une usine sur des milliers de travailleurs.

Je veux savoir si les produits utilisés ne sont pas nocifs pour la planète.

Parce que savoir me permettra de choisir en toute conscience, et de connaître les implications de mes choix.

IMG_20150417_164926

Et vous ? ça vous intéresse ce sujet ?

Si oui, je vous propose de nous aider à dire aux marques que vous aussi, vous vous souciez de la manière dont sont fabriqués vos vêtements. Juste ça. On n’accuse pas, on ne pointe pas du doigt. On ne dit pas que plus-jamais-on-n’achetera-autre-chose-que-du-bio-du-éthique-et-tout. On ne signe pas un engagement à vie. On dit juste qu’on a le droit de savoir. Pour pouvoir choisir en connaissance de cause.

Alors, vous nous aidez ?

Comment participer à la campagne cette semaine ?

1. Prenez-vous en photo portant une pancarte mentionnant :

#JEVEUXSAVOIR

#WHOMADEMYCLOTHES

Vous pouvez l’écrire à la main, ou télécharger la pancarte ici. Si c’est un problème pour vous, vous pouvez bien sûr cacher votre visage 😉

2. Et partagez-la sur la page facebook de Fashion Revolution Day France et sur les réseaux sociaux.
3. Si vous n’avez pas facebook, vous pouvez aussi m’envoyer votre photo par mail si vous préférez à contact[@]woolkiss.com , je la transmettrai !
Image3
 
4. Pour les parisiens, on se retrouve aussi le 24 avril pour une journée conférence / expo / rencontres /  ateliers (dont tricot, of course) à l’Archipel, je vous en dirai plus !

 Toute l’équipe WoolKiss au grand complet mobilisée pour la Fashion Revolution 😉 Merci à Léna, ma super stagiaire !

IMG_20150417_165850

J’ai hâte de savoir ce que vous pensez de tout ça ! Et j’espère retrouver quelques uns d’entre vous via les réseaux sociaux, ou à Paris le 24 avril, autour de cette belle cause. Pour ceux que ce sujet intéresse, la page facebook de Fashion Revolution Day France  est une mine d’informations.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Love is the message pour Ninoo

IMG_20150403_163659

Vous en avez peut-être entendu parler sur les réseaux sociaux grâce à la formidable action de l’association Ninoo : jeudi 2 avril, c’était la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Et pour Pascale qui a créé cette association, c’était le résultat de plusieurs mois de travail acharné pour la préparation de son événement annuel de sensibilisation : le Happy Blue Day.

Pour attirer le regard et sensibiliser à ce handicap méconnu, Ninoo avait demandé aux gens de tricoter et crocheter des cœurs bleus (la couleur de l’autisme), et les 4700 coeurs récoltés ont été ensuite distribués aux passants pendant la journée, place du Palais Royal. Et pour que les non-tricoteurs soient aussi de la partie et puissent montrer leur engagement, on pouvait aussi envoyer sa photo avec un coeur bleu.

LOVE IS THE MESSAGE, tout simplement.

J’avais envie de partager avec vous le résultat de cette magnifique mobilisation parce que j’ai eu la chance d’en voir une partie hier au vernissage de l’exposition – et je sais que ce n’est pas le cas d’une grande partie des gens qui se sont mobilisés. En ce qui me concerne, je n’ai pas pu participer à la préparation de cet événement à la hauteur de ce que j’aurais voulu, mais il y a des gens extraordinaires qui ont tricoté des dizaines de coeur, sans parler bien sûr du travail formidable que fait Pascale en se démenant pour son association. En tout cas je peux vous dire que vous avez réussi tous, ça respirait l’amour hier cette belle fresque, et tous ces jolis coeurs !

IMG_20150402_201607

Screenshots_2015-04-03-19-14-12

IMG_20150402_210756

Screenshots_2015-04-03-19-07-22

IMG_20150201_180550

IMG_20150403_155835

IMG_20150403_155912

IMG_20150403_155743

————————————–

PS : Pardonnez la piètre qualité de mes photos prises avec mon smartphone… En plus j’avais malencontreusement oublié de photographier la jolie vitrine réalisée par Amelia et Paul Nymphea, c’est donc une photo prise sur leur Instagram, de même pour la jolie photo Human Heart, il vient de l’Instagram de Pascale,  j’espère qu’ils ne m’en voudront pas <3 !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

EASY TRICOT : mon nouveau bébé ❤

C’EST UN LIVRE  !!!

C’est un peu un rêve éveillé et la preuve que la vie nous réserve parfois de belles surprises ! Parce que vous m’auriez dit ça il y a quelques années que j’écrirais un livre de tricot, un vrai livre, avec du vrai papier, un vrai éditeur, des vraies librairies qui vont le vendre…ha ha ha je n’y aurais jamais crû ! Ce beau bébé m’a demandé un travail intense en 2014, et il va naître enfin en 2015, le 4 février très exactement : je suis tellement heureuse de pouvoir enfin vous en parler, et bientôt vous le montrer ! C’était loooong de garder le silence !

Easytricot-naturel_900

Comme son nom l’indique, ce livre est dédié à toutes celles et ceux qui aiment le tricot EASY, ou ont envie d’apprendre à tricoter en douceur.

Vous y trouverez près de 30 modèles que je vous explique dans le détail, et vous progresserez de l’un à l’autre en apprenant une nouvelle technique :

❤ des accessoires (du snood à la pochette, en passant par des chaussons, un noeud pap’…)

❤ des vêtements (un gilet, une marinière…)

❤ des objets de déco (des paniers, des coussins, et même des abat-jour)

❤ des petites choses pour bébé

❤ de l’hiver, de l’été…

Je crois qu’il y en a pour tous les goûts !

Alors, c’est quoi le EASY TRICOT que j’ai voulu partager avec vous?

❤ C’est le tricot pas à pas, avec des photos à l’appui pour chaque étape, comme ça vous êtes sûrs d’y arriver

❤ C’est le tricot accessible à tous, le tricot qui donne confiance en soi parce qu’on se rend compte qu’avec des patrons simples, bien expliqués, et des techniques de base, on peut faire des choses qui en jettent !!

❤ C’est le tricot détente, le tricot sans stress, parce que les challenges dans la vie, on en a parfois déjà suffisamment 😉

❤ C’est le tricot zen qui n’est pas réservé aux débutants ! C’est aussi pour ceux qui veulent tricoter en papotant / en regardant une série / à une terrasse de café / dans le métro… ceux qui veulent tricoter pour se vider la tête, pour s’occuper les mains, et pour se faire des vêtements uniques.

❤ C’est le tricot by WoolKiss, mais décliné en plein de modèles d’un coup !

Couv vdef

Cette chouette couverture, les jolis petits moutons, et tout le design du livre, je les dois à la talentueuse graphiste et illustratrice Mzelle Fraise qui m’a accompagnée tout au long de l’aventure ❤ Vous verrez le travail incroyable qu’elle a fait a l’intérieur du livre, je suis fan, fan !

Mes corbeilles home-made

Tuto pas pas en photos !

Pour savoir où vous le procurer, allez voir chez Glénat Créatif, en cliquant ici ! Vous verrez tous les revendeurs et pourrez l’acheter en direct. Glénat Créatif, c’est une nouvelle collection chez Glénat, ils sont supers sympas, et m’ont confié ainsi qu’à July Pouce la mission d’inaugurer leur nouvelle collection (allez voir aussi le livre de Julie, il est top!). Et vous vous en doutez, vous trouverez EASY TRICOT sur mon site, woolkiss.com 🙂

Hâte de savoir ce que vous en pensez !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Le Yarn Bombing ? C’est de la bombe !

(WoolKiss donne la parole à sa stagiaire, BB Knit !)

En tant que stagiaire de 21 ans, j’aurais pu trouver ça vraiment chiant de travailler chez Woolkiss. Honnêtement faire un stage dans une boîte de tricot certains pourraient trouver ça ringard … Bah en fait pas du tout !

Je peux en mettre plein la vue avec mes vêtements DIY (et toc !), et rien qu’hier en marchant dans la rue, j’ai appris quelque chose à ma sœur de 19 ans (oui c’est encore possible à cet âge).

« – Bérénice, pourquoi le poteau porte une écharpe ? Il fait super chaud !
– Je pense qu’on lui avait tricoté avant …
– Quand bien même, c’est un poteau ça ressent pas le chaud ou le froid, c’est idiot !
– Mais c’est le principe du « Yarn Bombing »…
– ?? A tes souhaits ! »

Le Yarn Bombing (ou tricot urbain) est l’un des nombreux côté fun de cette activité.

Et oui ! Fini l’époque de Mamie et ses couvertures devant Les Feux de l’amour, aujourd’hui les couvertures sont destinées aux scooters, les écharpes aux statues, et même les pavés sont protégés : il ne faudrait pas qu’ils s’enrhument ! Chez WoolKiss, on s’amuse à suivre cette tendance en habillant aussi les statues qu’on rencontre en se promenant…

montage2   source : Woolkiss                                                                                        source : travelblog.org

 partyzantka-robotkowa

source : http://zycierzeczy.pl/partyzantka-robotkowa.html

yarn-bombing-tree-guerilla-knitting-yarnstorming-graffiti-knitting_rect540[1]

source : http://matinlumineux.blogspot.fr/2012/12/yarn-bombing.html

Le petit zozio de la blogueuse Julie Adore pour habiller les poteaux… J’adore, j’adhère !

julie adore yarn bombing paris kenzo crochet jaune oiseau

Et puis, le Yarn Bombing est généreux : non seulement il protège les bouteilles de la marque Innocent avec de jolis bonnets (dont vous allez adorer faire la collection) mais il reverse des dons à l’association « Les Petits Frères des Pauvres ».

 

du-17-au-30-novembre-c-est-le-tricothon-les-petites-boissons-innocent-2698933lojad

         source :  www.marketers.lu/article/innocent-reprend-le-tricot-sur-rails

A réutiliser : Nous, chez WoolKiss, on les a adoptés !!!

IMG_20140903_161714

 

Ça ne vous suffit pas ? Que diriez vous dans ce cas d’un peu de Broderie Urbaine : des canards ou des chats géants, brodés sur des grillages. Il suffisait d’y penser !

De l’art en laine partout dans les rues, chez WoolKiss, on est fans ! Et vous ? convaincu(e) ?

993048_213947538773707_924388961_n

1375956_213440135491114_1024223607_n

10250118_286447724857021_954129091273534202_n  source : Urban X Stitch , les rois de la broderie urbaine !

Pour tous les fans d’aiguilles urbaines, allez faire un tour sur le Pinterest de Woolkiss, un tableau entier est consacré à cet art !

BB Knit pour Woolkiss

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Délit Maille et la Wool War 1

IMG_20140907_181243

La Wool War 1, c’est le projet fou d’une artiste extra-ordinaire que je ne connais absolument pas, mais dont je suis fan inconditionnelle. Et si vous n’en avez jamais entendu parler, tricoteur ou pas, il faut ABSOLUMENT que vous alliez voir ce qu’Anna fait sur son blog, le bien nommé Délit Maille.

Anna fait des bonshommes en laine, qu’elle met en scène avec un talent fou. Elle tricote l’actualité. Elle fait des blagues aussi, beaucoup de (très bonnes) blagues. Elle a un style inimitable, qui me fait pleurer de rire à chaque fois que je lis son blog, et parfois aussi pleurer tout court quand l’actu n’est pas drôle. Anna raconte des histoires vraies. Elle transmet des émotions folles, des émotions fortes, avec un naturel désarmant.

Bref. Je pourrais vous en parler longtemps de Délit Maille, mais je n’ai pas son talent pour dire tout ça. Alors je vous dirais plutôt d’aller voir par vous-même son blog qui parle de la vie et de la mort avec des bouts de laine.

Il y a 2 ans au salon Aiguille en fête, j’ai découvert Délit Maille grâce à une exposition de ses gens en laine, et j’ai adoré. Tous ces gens en laine qui n’ont pas besoin de légende pour qu’on les reconnaisse, de Pippa Middleton au Pape, en passant par Ribery et Zahia, Rostropovitch, les hommes politiques, et même le chanteur du Gangnam style,… toutes ces émotions avec 3 bouts de laine… c’est vrai que c’est de l’art !

photos delit maille_aiguille en f^te_800

(Vous pardonnerez j’espère la piètre qualité de mes photos, prises il y a 2 ans à travers la vitrine de l’expo)

Alors forcément, le talent de Madame Délit Maille ne pouvait pas rester inaperçu, et il  y a un musée qui a lui a proposé de participer à une exposition. Une exposition sur la Première Guerre Mondiale, avec ses aiguilles et sa laine. La suite, c’est elle qui l’explique le mieux sur son blog (le post entier ici) :

« C’est infaisable la guerre en jersey. C’est trop triste. Il y a trop de monde. Il y a trop de morts. Il faut trop de casques et de musettes. C’est trop difficile d’en sourire, de la guerre. C’est pas possible. C’est absurde. Du coup, quand on a revu les chefs du musée, on a dit oui.  D’accord, on va faire la guerre. Parce que c’est infaisable. C’est pour ça qu’on a dit oui. La guerre, ça prend du temps. Les guerres éclair, on le sait maintenant, ça n’existe pas. On a un an. Douze mois. 365 jours pour en venir à bout de cette guerre en laine. Un an pour une guerre, c’est pas abuser. Les vraies guerres, c’est pire. »

IMG_20140907_181125

Et puis, Anna a eu l’idée de proposer aux « gens pas en laine » de tricoter avec elle cette armée pacifique: les bonshommes en laine pour certaines, mais surtout leurs vêtements, leurs casques, etc…

Comme le tricot c’est exactement à ça que ça sert, transmettre des liens, tricoter de l’amour,  et comme Anna a un talent fou, des centaines de gens (dont moi, mais ça c’est anecdotique), ont répondu PRESENT. C’était assez dingue : en quelques jours, Anna a même dû arrêter la liste des tricoteurs, parce que il y avait trop de volontaires ! Et oui, c’est ça aussi le joli monde du tricot les amis, ce monde où les gens tricotent juste pour le plaisir / pour l’amour / pour offrir / et maintenant, grâce à Anna, pour des gens qui sont morts au front il y a 100 ans.

Chacun(e) avait sa raison d’avoir envie de participer à ce projet un peu fou : un (grand-) père parti à la guerre, une vieille carte postale du front retrouvée dans un grenier… Les témoignages ont afflué dans tous les sens, c’était dingue. Aux quatre coins du monde, on a tricoté des vareuses / ceintures / chaussures / pantalons / sacs à dos / casques / musettes… pas les armes. Nos soldats de laine sont purement pacifiques.

Et Anna, loin de tout patriotisme, a tricoté des soldats de tous les pays qui ont participé : les français et les allemands bien sûr, mais aussi tous ceux qui se sont retrouvés dans une guerre qui n’avait rien à faire avec eux, les chinois, les indiens, les spahis… Allez voir leurs tenues, ils sont magnifiques.

Au total, 4 millions de mailles tricotées par plus de 600 tricoteuses du monde entier. Bienvenu dans le monde merveilleux du tricot. Oui il n’y a pas à dire, le tricot adoucit les mœurs…

tricot_500

Avec une pelote de laine, soit quelques sacs et musettes tricotés,ma contribution me semble bien maigre. ll faut dire que ma nouvelle collection, et le projet-dont-je-ne-peux-rien-dire-mais-qui-me-prend-beaucoup-de-temps-en-ce-moment m’ont un peu empêché de faire autant d’heures sup’ tricot que ce que j’aurais aimé. D’ailleurs ma pelote n’est pas encore finie et je vais l’envoyer in-extremis au moment de la dead-line, d’ici 1 semaine… Mais je suis trop heureuse d’avoir pu y participer, à ma petite échelle : je leur devais bien ça à ces poilus… Sans parler du fait que dans une ancienne vie, j’ai étudié l’histoire, et écrit un mémoire de maîtrise entier sur le pacifisme des Anciens combattants suite à la guerre de 14… Tricoter en repensant à eux, c’était quelque chose.

Voilà, tout ça pour dire que cette Wool War, elle commence terriblement à ressembler à quelque chose. Et j’ai pu en voir un échantillon dimanche, à la Woolstock de Paris, où une quarantaine de tricoteuses se sont retrouvées pour habiller des Poilus. Je ne vous cache pas qu’on s’y est vite attachés à nos poilus, et que les poser ensuite dans le début d’armée en marche, ça nous a fait quelque chose. C’était comme un déchirement de comprendre pour de vrai qu’on n’avait pas seulement tricoté des bonshommes,  des vareuses et des sacs à dos, mais qu’on avait tricoté la guerre… C’est quelque chose quand même ça, tricoter la guerre. Merci Anna.

Le poilu que j’avais habillé avec amour est parti en première ligne, avec son casque un petit peu trop petit pour lui et son grand front. J’espère qu’il s’en sortira.

20140907_171049_1000

La suite en image :

delit maille

montage

P1040697_1000

20140907_170659_1000

P1040699_1000

soldats étrangers

P1040700_1000

P1040716_1000

P1040715_1000

20140907_171459_1000

La suite et la fin de l’histoire, vous pourrez la retrouver au musée de Roubaix, La Piscine, du 6 décembre 2014 au 12 avril 2015. Vous y verrez l’armée de minuscules soldats en laine, qui devrait au total mesurer 17 mètres de long, et compter plus de 750 soldats. Pour ceux qui ne peuvent pas y aller, bien sûr je ferai le déplacement et je vous montrerai tout ça.

Et vous, la Wool War, vous y avez participé aussi ? Vous auriez aimé ? N’hésitez pas à mettre en lien dans les commentaires les autres articles à ce sujet, il y en a eu beaucoup !!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Qui a fait vos vêtements ? Fashion Revolution Day : J-30

Fashion Revolution quoi ????

Il y a bientôt 1 an, le 24 avril 2013, l’usine textile de Rana Plaza s’écroulait au Bangladesh. Elle s’écroulait sur des milliers de travailleurs de l’industrie textile, ces « petites mains » anonymes qui fabriquent jour et nuit nos t-shirt, nos jeans, nos pulls, toujours moins cher, toujours plus vite. Le bilan de cette pression de la « fast fashion »: 1133 morts, et des centaines de blessés.

Pour que les choses changent, pour que la mode redevienne un mouvement créatif positif, une anglaise pionnière de la mode éthique, Carry Somers, a décidé de faire de cette date anniversaire le début d’une ère nouvelle dans la mode : le « Fashion Revolution Day« . Cette initiative est en train de prendre de l’ampleur dans le monde entier : 50 pays ont rejoint ce mouvement pour dire « Plus jamais ça!« .

L’idée de cette « fashion revolution », ce n’est absolument pas de faire la morale et de se faire des promesses qu’on ne tiendra pas. L’idée c’est de se poser des questions sur l’origine de nos vêtements, sur les conditions dans lesquelles ils ont été fabriqués, d’initier une prise de conscience qui seule pourra faire bouger à terme les grands acteurs de la mode.

live227589_frd_facebook_cover_6

C’est quoi le rapport avec WoolKiss et moi?

A ma minuscule échelle, j’ai eu envie moi aussi d’y participer.

D’une part parce que pour moi, la passion du tricot fait partie de cette volonté de savoir d’où vient ce que je porte, et qui l’a fait. Et que c’est en pensant à tout ça et en rêvant d’un monde de la mode plus doux que j’ai créé WoolKiss.

A la question que nous pose cette date anniversaire, « Qui a fait mes vêtements?« , on n’est pas peut fier quand on peut répondre : « c’est moi qui l’ai fait » ! Sans parler du fait que prendre le temps de réaliser un accessoire nous-même nous aide à mieux comprendre le temps et le savoir-faire qu’il y a derrière chaque chose qu’on porte…

live227589_frd_facebook_cover_written_yellow

D’autre part parce que même avec la meilleure volonté du monde, je ne m’habillerai jamais qu’avec des choses que j’ai faites moi-même… Et malgré ma passion pour des marques de mode éthique engagées comme Ekyog, je ne pourrai pas non plus acheter uniquement des vêtements chez eux…

Alors regarder mes autres vêtements et me demander « Qui les as fait ? », et « d’où viennent-ils ? », interpeller les marques qui les ont fabriqués pour obtenir une réponse, ça me semble déjà un pas en avant.

A titre personnel (mais ça n’engage que moi), ça m’aidera peut-être à réfléchir à deux fois avant de me racheter un t-shirt à 5€, parce qu’à ce prix-là, je doute que la personne qui l’a fabriqué ait travaillé dans de bonnes conditions.

Et qui sait, si on est nombreux, vraiment très nombreux à travers le monde à poser la même question, peut-être que les choses commenceront à évoluer ?

 

Alors, vous rejoignez le mouvement ?

J’espère, et je suis sûre d’ailleurs, qu’il y en aura parmi vous qui seront sensibles aussi à ce sujet. Je vous propose alors de rejoindre le mouvement, et vous allez voir, c’est très simple !

1. Les selfies « who made your clothes ? » :

Rien de plus simple pour commencer: il suffit de porter un vêtement à l’envers pour faire apparaître son étiquette, de se prendre en photo avec, et d’envoyer la photo à l’adresse france@fashionrevolution.org qui les réunira toutes. Et tant qu’à faire, de la poster sur les réseaux sociaux pour inciter vos amis à y réfléchir aussi 😉

1601087_555628984551279_1625057198_n

Pour les pro des réseaux sociaux, les maîtres mots pour accompagner vos photos sont : #insideout #whomadeyourclothes et #fashionrevolutionFR 

PS: rien de plus simple ? pas si sûr, si comme moi vous êtes seul(e) au bureau, fou-rire seul devant son miroir garanti… bonne chance à vous !

Allez, pour décomplexer tout le monde, voilà mes petites photos :

g6272

et si vous voulez en voir d’autres qui se sont lancés, allez jeter un oeil au joli blog de Julie From Paris, ou celui, très sympa, des profs de l’Isem.

2. Les messages adressés directement aux marques :

Personnellement, c’est ce que je trouve le plus intéressant : utiliser cette photo pour vraiment demander à la marque des informations sur les conditions de fabrication de nos vêtements. Pour ça comme toujours, le moyen le plus sûr d’avoir une réponse, c’est les réseaux sociaux. Allez, on ose, et promis moi aussi je vais me jeter à l’eau ! Je vous raconterai si j’obtiens une réponse…

Le modèle proposé par exemple pour twitter c’est : « Today I’m wearing my (shirt/dress/T-shirt etc.) #insideout because I want to ask @ (brand/retailer) Who Made Your Clothes? » / Aujourd’hui je porte mon tshirt / ma robe etc #insideout parce que je veux demander @tellemarque Qui a fait mes vêtements?

3. Des volontaires pour aller plus loin ?

D’autres actions vont s’organiser pour le jour J dans 30 jours : 24 avril 2014.

En attendant d’en savoir plus sur ce qui est prévu, je réfléchis à organiser un petit RDV pour marquer le coup Est-ce que parmi vous il y a des intéressés? Est-ce que vous avez déjà prévu quelque chose de votre côté ?

En tant que tricoteuse forcément, je pense à quelque chose autour du tricot, mais ce n’est pas une obligation…

J’attends avec impatience vos propositions, et vos avis sur ce mouvement !

image3477-9

 
Pour plus d’infos :
le site Internet Fashion Revolution : http://www.fashionrevolution.org/home
la page facebook France : https://www.facebook.com/FashionRevolutionDayFrance
crédit photo fashion revolution : photographer Keiron O’Connor – model Portia at Storm
 
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Des pompons dans la ville

Certains fans de tricot font du yarnbombing, et bien nous l’autre jour, on a fait du pompon-bombing !

C’est les filles de parisien-et-fait-main qui avait eu cette chouette idée à l’occasion de l’anniversaire de Etsy. Chouette idée, parce que les pompons, c’est hyper rapide et il n’y a pas besoin de savoir tricoter, donc c’est ouvert à tout le monde!

Au programme donc, un atelier pompon-mojito très convivial dans un bar, où les vieux restes de laine ont eu enfin droit à une seconde vie

atelier qui s’est heureusement soldé par plus de pompons que de mojitos…

puis une petite redécoration à notre manière de la station de métro Etienne Marcel, pour qui à mon avis c’était une grande première !

chacun sa méthode pour essayer d’insuffler un peu de douceur et de poésie dans ce monde de frénésie…

Ravie de vous avoir rencontrées les filles, c’était bien sympa… Opération à refaire bien-sûr!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Quand le tricot devient de la haute couture…

J’ai découvert l’Ecole de la Maille de Paris il y a quelques mois, et j’y ai pris plusieurs cours de machine à tricoter, et de crochet. Mais l’école propose surtout une formation en 3 ans pour devenir styliste spécialisé en maille, et hier c’était le défilé des élèves de fin d’études.

Whaou! Le résultat était spectaculaire, bravo aux jeunes stylistes, on en a pris plein les yeux! et bravo aussi à leurs mannequins qui étaient tout simplement top 🙂

Difficile de choisir parmi toutes ces belles choses, mais voilà tout de même mes favoris incontestés :

ci-dessus une sublime robe aérienne de Léna Lélu, j’adore le contraste avec le col

et ci-dessous par Fatya Yakoub, l’ensemble est tout simplement canon

dans un tout autre style, cette robe bluffante de Sandra van den Plas

ces looks de Sarah Gabbay

et cette robe de Morgane Stolka (mention spéciale pour les manches et le dos)

Et en vrac, plein d’autres créations top vues hier :

par Léna Lélu

par Sophie Auger

par Fatya Yakoub

par Morgane Stolka

par Sarah Gabbay

et par Sandra van den Plas, qui nous en a mis plein les yeux avec ses 9 modèles!!

Alors les filles, quand est-ce que vous me créez un modèle pour WoolKiss ?

(photos L.Choppin – WoolKiss)

Rendez-vous sur Hellocoton !
Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

Vous croyez tout savoir sur le tricot ?

Le tricot revient à la mode aussi bien chez les jeunes que chez les moins jeunes, on a un succès fou quand on tricote dans le train, les cafés ou les parcs… Mais malgré tout, c’est fou tout ce qu’on peut encore entendre sur le tricot !

Il y a bien sûr l’idée selon laquelle ”le tricot, c’est un truc de mamies”,

mais il y a aussi “oulala, le tricot je pourrais pas, c’est trop compliqué pour moi”.

Ou bien “qu’est-ce qu’on fait en tricot à part des chaussettes et des gros pulls ?”.

Ou encore “le tricot, c’est pour l’hiver”.

Mais le tricot aujourd’hui a bien changé! Vous serez peut-être surpris de découvrir des facettes que vous ne soupçonniez pas.

Le tricot, c’est aussi ça :

Une manière originale de faire des graffitis

image

… ou de rhabiller les arbresimage

Un outil moderne pour la déco de votre appart

image

Une autre manière de plaisanter sur l’actualité

image

(allez voir http://delitmail.blogspot.com/ c’est extra)

Un accessoire de mode qui rend votre ordinateur hyper-tendanceimage

(image: Marie-Claire Idées)

Laissez-vous surprendre, le tricot n’a pas fini de vous étonner !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail