Délit Maille et la Wool War 1

IMG_20140907_181243

La Wool War 1, c’est le projet fou d’une artiste extra-ordinaire que je ne connais absolument pas, mais dont je suis fan inconditionnelle. Et si vous n’en avez jamais entendu parler, tricoteur ou pas, il faut ABSOLUMENT que vous alliez voir ce qu’Anna fait sur son blog, le bien nommé Délit Maille.

Anna fait des bonshommes en laine, qu’elle met en scène avec un talent fou. Elle tricote l’actualité. Elle fait des blagues aussi, beaucoup de (très bonnes) blagues. Elle a un style inimitable, qui me fait pleurer de rire à chaque fois que je lis son blog, et parfois aussi pleurer tout court quand l’actu n’est pas drôle. Anna raconte des histoires vraies. Elle transmet des émotions folles, des émotions fortes, avec un naturel désarmant.

Bref. Je pourrais vous en parler longtemps de Délit Maille, mais je n’ai pas son talent pour dire tout ça. Alors je vous dirais plutôt d’aller voir par vous-même son blog qui parle de la vie et de la mort avec des bouts de laine.

Il y a 2 ans au salon Aiguille en fête, j’ai découvert Délit Maille grâce à une exposition de ses gens en laine, et j’ai adoré. Tous ces gens en laine qui n’ont pas besoin de légende pour qu’on les reconnaisse, de Pippa Middleton au Pape, en passant par Ribery et Zahia, Rostropovitch, les hommes politiques, et même le chanteur du Gangnam style,… toutes ces émotions avec 3 bouts de laine… c’est vrai que c’est de l’art !

photos delit maille_aiguille en f^te_800

(Vous pardonnerez j’espère la piètre qualité de mes photos, prises il y a 2 ans à travers la vitrine de l’expo)

Alors forcément, le talent de Madame Délit Maille ne pouvait pas rester inaperçu, et il  y a un musée qui a lui a proposé de participer à une exposition. Une exposition sur la Première Guerre Mondiale, avec ses aiguilles et sa laine. La suite, c’est elle qui l’explique le mieux sur son blog (le post entier ici) :

« C’est infaisable la guerre en jersey. C’est trop triste. Il y a trop de monde. Il y a trop de morts. Il faut trop de casques et de musettes. C’est trop difficile d’en sourire, de la guerre. C’est pas possible. C’est absurde. Du coup, quand on a revu les chefs du musée, on a dit oui.  D’accord, on va faire la guerre. Parce que c’est infaisable. C’est pour ça qu’on a dit oui. La guerre, ça prend du temps. Les guerres éclair, on le sait maintenant, ça n’existe pas. On a un an. Douze mois. 365 jours pour en venir à bout de cette guerre en laine. Un an pour une guerre, c’est pas abuser. Les vraies guerres, c’est pire. »

IMG_20140907_181125

Et puis, Anna a eu l’idée de proposer aux « gens pas en laine » de tricoter avec elle cette armée pacifique: les bonshommes en laine pour certaines, mais surtout leurs vêtements, leurs casques, etc…

Comme le tricot c’est exactement à ça que ça sert, transmettre des liens, tricoter de l’amour,  et comme Anna a un talent fou, des centaines de gens (dont moi, mais ça c’est anecdotique), ont répondu PRESENT. C’était assez dingue : en quelques jours, Anna a même dû arrêter la liste des tricoteurs, parce que il y avait trop de volontaires ! Et oui, c’est ça aussi le joli monde du tricot les amis, ce monde où les gens tricotent juste pour le plaisir / pour l’amour / pour offrir / et maintenant, grâce à Anna, pour des gens qui sont morts au front il y a 100 ans.

Chacun(e) avait sa raison d’avoir envie de participer à ce projet un peu fou : un (grand-) père parti à la guerre, une vieille carte postale du front retrouvée dans un grenier… Les témoignages ont afflué dans tous les sens, c’était dingue. Aux quatre coins du monde, on a tricoté des vareuses / ceintures / chaussures / pantalons / sacs à dos / casques / musettes… pas les armes. Nos soldats de laine sont purement pacifiques.

Et Anna, loin de tout patriotisme, a tricoté des soldats de tous les pays qui ont participé : les français et les allemands bien sûr, mais aussi tous ceux qui se sont retrouvés dans une guerre qui n’avait rien à faire avec eux, les chinois, les indiens, les spahis… Allez voir leurs tenues, ils sont magnifiques.

Au total, 4 millions de mailles tricotées par plus de 600 tricoteuses du monde entier. Bienvenu dans le monde merveilleux du tricot. Oui il n’y a pas à dire, le tricot adoucit les mœurs…

tricot_500

Avec une pelote de laine, soit quelques sacs et musettes tricotés,ma contribution me semble bien maigre. ll faut dire que ma nouvelle collection, et le projet-dont-je-ne-peux-rien-dire-mais-qui-me-prend-beaucoup-de-temps-en-ce-moment m’ont un peu empêché de faire autant d’heures sup’ tricot que ce que j’aurais aimé. D’ailleurs ma pelote n’est pas encore finie et je vais l’envoyer in-extremis au moment de la dead-line, d’ici 1 semaine… Mais je suis trop heureuse d’avoir pu y participer, à ma petite échelle : je leur devais bien ça à ces poilus… Sans parler du fait que dans une ancienne vie, j’ai étudié l’histoire, et écrit un mémoire de maîtrise entier sur le pacifisme des Anciens combattants suite à la guerre de 14… Tricoter en repensant à eux, c’était quelque chose.

Voilà, tout ça pour dire que cette Wool War, elle commence terriblement à ressembler à quelque chose. Et j’ai pu en voir un échantillon dimanche, à la Woolstock de Paris, où une quarantaine de tricoteuses se sont retrouvées pour habiller des Poilus. Je ne vous cache pas qu’on s’y est vite attachés à nos poilus, et que les poser ensuite dans le début d’armée en marche, ça nous a fait quelque chose. C’était comme un déchirement de comprendre pour de vrai qu’on n’avait pas seulement tricoté des bonshommes,  des vareuses et des sacs à dos, mais qu’on avait tricoté la guerre… C’est quelque chose quand même ça, tricoter la guerre. Merci Anna.

Le poilu que j’avais habillé avec amour est parti en première ligne, avec son casque un petit peu trop petit pour lui et son grand front. J’espère qu’il s’en sortira.

20140907_171049_1000

La suite en image :

delit maille

montage

P1040697_1000

20140907_170659_1000

P1040699_1000

soldats étrangers

P1040700_1000

P1040716_1000

P1040715_1000

20140907_171459_1000

La suite et la fin de l’histoire, vous pourrez la retrouver au musée de Roubaix, La Piscine, du 6 décembre 2014 au 12 avril 2015. Vous y verrez l’armée de minuscules soldats en laine, qui devrait au total mesurer 17 mètres de long, et compter plus de 750 soldats. Pour ceux qui ne peuvent pas y aller, bien sûr je ferai le déplacement et je vous montrerai tout ça.

Et vous, la Wool War, vous y avez participé aussi ? Vous auriez aimé ? N’hésitez pas à mettre en lien dans les commentaires les autres articles à ce sujet, il y en a eu beaucoup !!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmailFacebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail

21 réflexions sur “Délit Maille et la Wool War 1

  1. Philonille dit :

    Waouhhhhhhhhhhhhhhhh génial le délit maille ! j’ai découverte sa créatrice au salon csf il y a deux ans et j’adoreeeeeeeeeee ! je la suis régulièrement !
    vivement que tu nous montres les nouveautés !
    kisses Laure

  2. ode dit :

    Magnifique article, magnifiques photos !! idem pour moi, je suis admirative devant la folie créative de Délit Maille, je l’ai rencontrée à aiguilles en fête et acheté son livre il y a 2 ans … je salue cette grande ARTISTE …

  3. Francoise dit :

    J’étais du bataillon « pantalons » , mais je n’ai pas pu aller à Paris. Alors, voir ces poilus se mettre en ordre de marche grâce à toi, c’est trop bien. Merci pour les photos !!

  4. TIC tics dit :

    Bravo pour ce reportage ! J’en suis aussi de cette épopée, avec des pantalons et des besaces et sacs à dos ! Mais étant loin de toute manifestation, j’attends La Piscine en décembre avec impatience pour voir tout ça en vrai !! Enfin !!

  5. Sylvie dit :

    Merci pour cet article! De bataillon  » sacs à dos et musettes  » aussi , je constate que toutes , nous avons un plaisir immense à participer à ce beau projet! Pour ma part j’ai aussi appris beaucoup de choses et fait de belles rencontres!

  6. Cathy dit :

    Moi aussi je suis de l’aventure. J’étais du bataillon pantalons puis musettes et sacs à dos.
    Je n’ai pas pu me rendre aux diverses woolstocks (à regret) et suis toujours ravie de lire des articles et voir nos petits poilus. Merci de nous faire partager tout ça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *